Mes 3 clefs pour garder sa motivation au top, jour après jour

Que vous soyez dans un processus de reconversion professionelle, en recherche d’emploi, dans un projet important ou même dans la création de votre activité, il arrive parfois que la motivation s’essouffle voire disparaisse.

La question du jour : c’est comment faire pour garder sa motivation avec le même niveau d’énergie pour atteindre que dis-je, exploser ses objectifs.

Je vais vous détailler pour moi, les 3 clefs pour rester toujours motivé, être efficace au quotidien sur vos projets importants.

Attention : il n’y a pas de recette miracle  qui vous fera changer du jour au lendemain. Je vous développe ici des points à travailler sur le long terme.

 

Gardez la motivation en developpant son estime de soi

 

1 – Apprenez à vous connaitre encore mieux

 

Améliorez vos talents 

 

Focalisez-vous sur les choses que vous aimez faire, qui vous passionnent. Ensuite regardez comment devenir encore meilleur. Concentrez-vous sur vos talents, plutôt que sur les choses que vous n’aimez pas faire et que vous vous épuisez à vouloir à tout prix changer.

Depuis que l’on est tout petit on nous apprend à vouloir corriger nos défauts, ce qui ne va pas. Dans le monde du travail, c’est la même chose. L’accent est mis quasi systématiquement sur ce ce que l’on ne fait pas correctement et qu’il faut changer plutôt que sur ce qui va bien et nos talents.

Entraînez-vous à demander à votre entourage, proches amis ce que vous faites de bien, quels sont vos talents, vos forces. Ensuite notez-les, et fixez vous un plan pour travailler à faire progresser ces points. Vous allez voir comme par magie que vous aurez beaucoup plus de motivation pour avancer.

Chercher toujours à travailler pour améliorer vos talents.

Ensuite une fois que vous aurez boosté vos talents et que vous vous sentirez prêt, attaquez-vous à des petites choses qui ne vont pas, par petite touche, tout en arrêtant jamais de travailler ce que vous savez déjà bien faire et ou vous prenez du plaisir. Devenez excellent dans ce que vous savez faire.

Si vous avez des projets qui ne concernent pas vos passions ou vos talents naturels, ce qui arrive forcément dans la vie ou dans le travail. Demandez vous comment votre passion pourrait vous servir pour être plus efficace, plus motivé.

Par exemple

  • Si vous êtes fan de sport, intégrez votre vision et perception du sport dans votre pratique professionnelle.
  • Si vous êtes philatéliste, vous etes organisé, méticuleux. Organisez votre travail comme si vous deviez organiser votre collection de timbre.

Mettez vos passions ou vos talents au service de ce que vous cherchez à atteindre.

 

Changez votre perception

 

Une grosse partie de notre démotivation provient d’une mauvaise perception que nous avons de la situation, de notre environnement, des personnes autour de nous, de nous-même. Cette perception est liée à nos croyances venant de notre éducation, de nos expériences de notre vécu.

Nous ne voyons pas le monde tel qu’il est mais tel que nous sommes.

C’est l’histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide. Nous sommes et devenons ce que nous pensons ou croyons. Si je pense que je suis nul alors je vais interpréter mes résultats avec cette mauvaise perception. De fait, si je réussis quelque chose, je risque de ne pas me créditer le succès, de dire que c’est la chance et donc perdre une source énorme de motivation pour continuer.

Forcez-vous à voir ce qui va, ce que vous avez fait de bien. Il y a toujours quelque chose de positif à noter dans tout ce que vous faîtes.

Notez quotidiennement dans un carnet vos succès de la journée, les choses dont vous êtes fiers. A la fin du mois vous allez  constater que votre carnet sera rempli de notes positives et stimulantes qui vous motiveront.

Développez une perception positives de vos actions au quotidien pour faire grandir votre motivation.

 

Trouvez votre rythme 

 

Il arrive souvent qu’on se démotive car on n’a pas trouvé son rythme.

Le rythme, c’est votre horloge interne personnelle. Celle-ci dépend de plusieurs facteurs qui vous sont propres :

 

Trouvez votre rythme pour garder la motivation

 

Votre biologie : travaillez quand votre organisme est au top de ses capacités

 

On peut aujourd’hui évaluer simplement notre cycle circadien, autrement dit : “est-ce que je suis du matin, du midi ou du soir ?” Nous avons tous une constitution différente et nous ne sommes pas efficaces aux mêmes heures. De plus, notre niveau de concentration, d’engagement n’est pas forcément le même suivant les heures de la journée. Vous l’avez surement déjà constaté.

Certains aiment travailler le soir ou la nuit, d’autres la journée, d’autres encore très tôt le matin.

Notre cycle dépend d’un tas de paramètres : du fonctionnement de notre corps, de notre métabolisme, de notre constitution, de notre système digestif, de notre flore bactérienne…Tout cela influence votre humeur, votre caractère et donc votre motivation.

 

Identifiez votre cycle circadien 

Voici un test pour vérifier ou découvrir votre horloge interne et identifier votre cycle circadien.

Pour faire le test : cliquez ici 

(Vous pouvez changer la langue et le mettre en Français en haut à droite)

L’alimentation : le carburant

On sait aujourd’hui qu’il est fortement déconseillé de faire des choses importantes aux heures du transit postprandial (autrement dit au moment de la digestion, après déjeuner entre 15h et 16h. C’est à ce moment que votre organisme mobilise toute son énergie pour décomposer les macro molécules que vous avez déjeuné le midi. Et encore plus si vous avez dégusté un steak frites ou un plat en sauce gras. A l’inverse, ne manger qu’une salade trop légère le midi peut  vous causer une fringale avec un creux lié à un besoin énergétique dans le milieux de l’après midi.

Pour éviter cela, déjeunez équilibré et pas trop gras. Prévoyez des encas (non sucrés : surtout pas des barres chocolatées) pour vos pauses : à 10h par exemple, une banane et en milieu d’après-mid des fruits secs et des amandes/noisettes.

 

Le sommeil : la récupération

Nous sommes tous de constitution différentes et de fait nous n’avons pas les mêmes besoins, c’est encore plus vrai en matière de sommeil. Peut être que vous n’avez besoin que de 4h de sommeil. Les statistiques ont établies que les Français dormaient en moyenne 7h05 par nuit la semaine et 8h10 le week end.

Or vous l’avez surement remarqué, les ados et les enfants ont besoin de plus de sommeil que les adultes. En général, ce besoin diminue avec l’âge. Une personne âgée à besoin de très peu de sommeil.

De plus, on a démontré  que si on diminue notre temps de sommeil d’1 heure seulement pendant quelques nuits, un sentiment de fatigue et d’épuisement se fera sentir dans la journée. A l’inverse, si on prolonge notre sommeil habituel d’une heure, la qualité de ce dernier sera moins bonne et se traduira par des réveils fréquents.

Soyez à l‘écoute de votre corps,  de ces besoins. Calculez votre besoin en sommeil et fixez-vous des heures de coucher et de lever . Suivez les résultats du test et vous serez plus alerte. Votre motivation en sera forcément affectée positivement.

 

Votre tempérament 

 

Vous avez déjà surement remarqué que certaines personnes sont « rapides », elles parlent vite, réfléchissent vite, agissent vite … Alors que d’autres sont plus posées, calmes, parlent lentement et doucement. Et cela n’a rien à voir avec l’intelligence. la fable de Lafontaine, du “lièvre et la tortue”  nous dit :  « Rien ne sert de courir il faut partir à point ». On peut rajouter, encore plus si vous avez un rythme lent !

Une personne à rythme lent va être déstabilisée si elle cherche à aller trop vite. De la même façon qu’une personne rapide qui se retrouve à devoir agir lentement va trouver ça pénible et non stimulant. Vous voyez les répercussions sur la motivation.

Mon conseil, si vous parlez vite vous êtes surement sur un rythme rapide. Si vous n’arrivez pas à reconnaitre votre rythme. Demandez à votre entourage comment ils vous perçoivent et vous aurez très vite une idée.

Planifiez vos actions et la réalisation de vos projets en fonction de votre tempérament.

 

Cultivez la prise de recul et domptez votre impatience 

 

Chaque fois que c’est possible, c’est à dire quand cela ne dépend que de vous : déterminez votre plan de travail pour atteindre vos objectifs en respectant votre rythme. Prenez le temps nécessaire pour rester à l’écoute de votre corps, mangez de façon saine, équilibrée et appropriée, et  respectez votre cycle de sommeil.

Qui veut aller loin, ménage sa monture.

L’impatience est souvent une grande source de démotivation. A vouloir des résultats trop rapidement, on peut se précipiter et mal faire des choses. Les grands résultats, ceux qui transforment votre vie  proviennent toujours d’actions régulières, et de fond. Agissez en visant toujours le long terme.

Ne confondez pas vitesse et précipitation.

 

Exprimez votre ambition

 

Définissez votre ambition. Ne confondez pas, fantasme avec ambition. Je rêve de devenir riche, je fantasme ma vie mais je ne fais pas grand-chose pour y arriver, du coup quoi que je tente, c’est un coup d’épée dans l’eau et ma motivation retombe comme un soufflet.

Pour transformer son rêve en réalité, il n’y a qu’une solution : le travail.

L’ambition c’est la volonté profonde d’impacter sa vie durablement pour atteindre un niveau supérieur.

Elle est reliée à votre personnalité. Mais cela s’apprend et on peut la cultiver. C’est un peu comme un turbo que vous mettriez sur le moteur de votre voiture, un booster qui vous fera passer à l’action en permanence et qui ne s’arrête jamais.

Apprenez à définir tout ce que vous voulez réaliser d’important dans votre vie. Et pensez à vous ! Vouloir aider les autres c’est super, mais si vous ne vous en sortez pas, à quoi bon? L’ambition c’est que vous voulez réaliser pour vous ! Et réfléchissez à la qualité de vie que vous voulez avoir, aux résultats que vous voulez atteindre, et tout ce que cela vous apportera pour vous comme nous le reverrons par la suite.

 

Lâchez prise

 

Il arrive parfois que ce ne soit pas le bon moment. On a besoin parfois de prendre du temps pour soi, et non du temps pour faire. Mon conseil :

Quand vous n’y arrivez vraiment pas : ARRETEZ. (pas définitivement bien sûr mais temporairement)

Faire plus de quelque chose qui ne marche pas, ne fonctionnera pas mieux. Au contraire, cela va générer un effet contreproductif sur vous en vous dégoutant. Vous perdrez toute motivation.

Ne forcez pas. Si vous n’avez pas envie, prenez 5 minutes pour réfléchir et soyez ok avec votre décision.

L’objectif ici est d’éviter tout sentiment de culpabilité. Donc chaque fois que vous culpabilisez, vous sabotez votre motivation.

Si je dois écrire un article et que je n’y arrive pas. J’arrête et je fais autre chose, je sors, je vais prendre l’air, je me change les idées.  5min, 15min ou 1h l’important c’est d’être OK avec ça. ou alors je remets au lendemain, c’est mon choix. Tant que je respecte mes objectifs tout va bien.

Le temps du lâcher prise est une économie de temps.

Vous allez voir qu’en revenant vous allez de nouveau avoir de l’énergie.

 

 

Améliorer sa confiance en soi pour garder sa motivation au quotidien

 

2 – Boostez votre confiance en vous 

 

Connaissez parfaitement votre Pourquoi

 

De quoi s’agit-il?  déterminer son Pourquoi, c’est connaitre sa mission de vie, ou encore connaitre le sens profond de ce qu’on cherche à atteindre, ses aspirations profondes. Vous pouvez le déterminer facilement, je vous ai détaillé une méthode simple dans mon livre “réussissez votre reconversion pro pour choisir la vie que vous voulez”  que vous pouvez obtenir gratuitement  en me laissant votre adresse email en bas de l’article. Même si vous n’êtes pas en reconversion, le livre vous développe comment définir votre projet de vie et vous aide à trouver votre pourquoi et donner plus de sens à votre existence.

Arriver à une formulation limpide peut prendre un peu de temps, mais en attendant je vous propose un moyen très simple, rapide et astucieux d’en avoir une idée :

 

Les 5 pourquoi 

 

A chaque fois que vous voulez réaliser quelque chose qui vous semble important, demandez-vous ? est-ce que c’est vraiment, vraiment important pour moi ? et si la réponse est OUI posez-vous ensuite au moins 5 fois la question : pourquoi ?

Par exemple : je veux me reconvertir ? C’est très important ? OUI

  • Pourquoi je veux me reconvertir ? pour changer de métier
  • Pourquoi je veux changer de métier ? il ne me passionne plus
  • Pourquoi il ne me passionne plus ? j’en ai fait le tour
  • Pourquoi tu as besoin souvent de nouveauté ? oui j’aime découvrir de nouvelles choses tout le temps
  • Pourquoi tu aimes découvrir de nouvelles choses tout le temps ? parce que je me sens l’âme d’un explorateur, d’une exploratrice comme mon père

Ici dans cet exemple, on voit bien que, d’une insatisfaction, d’un désir de changement, cela nous amène à l’expression de notre besoin profond ET à une appartenance forte. Cet élément sera donc à prendre en compte dans notre façon de faire pour garder la motivation à tout moment. Par exemple transformez des tâches répétitives en intégrant dedans de la nouveauté.

Passez du temps à déterminer votre pourquoi. C’est investissement qui vous permettra de rester motiver pour le reste de votre vie.

 

Développez votre capacité à faire et à coder les bonnes expériences

 

Faites, Faites, Faites

 

Votre confiance en vous est intimement liée à vos actions. La chose la plus importante à comprendre c’est qu’on ne peut développer sa confiance en soi ne faisant rien.

La confiance en vous vient en réussissant de nombreuses petites choses et en avançant par essai / erreur / succès  pas à pas.

Pour cela avant de commencer, déterminez les petites choses que vous avez à faire.

Puis faites-les sans vous poser de question. Arrêtez de réfléchir. Vous en tirerez les enseignements après.

Votre motivation montera à mesure que vous vous rendrez compte de vos progrès.

 

 

Ancrez nos souvenirs et nos expériences positives pour avoir confiance en soi et faire grimper notre motivation

 

Coder dans votre cerveau toutes les bonnes expériences 

 

Mais votre confiance en vous dépend également de la façon dont vous avez codé dans votre cerveau l’information du succès.

Par codage, j’entends la façon donc vous avez mémorisé les informations : visuelles, auditives, et émotionnelles au moment de l’événement.

Si vous avez fait une énorme fête entouré de vos amis, le codage de votre souvenir sera très fort, il va vous marquer très longtemps et créer un ancrage. Chaque fois que vous penserez à cet soirée, vous serez porté par un sentiment de joie et de fierté.

Par contre si le jour de votre bac, alors que vous avez eu une excellente mention, personne ne vous félicite, que vous ne voyez personne, ne faites pas la fête. Ce souvenir sera codé de façon terne et votre souvenir vous renverra une émotion mitigée entre votre fierté personnel et la sensation d’être seul.

Par conséquent, plus nous sommes capables de coder et d’ancrer un nombre important de super expériences ou souvenirs glorieux  dans notre cerveau et plus nous construisons une image positive de nous même.

Plus nous arrivons à tirer profit des bénéfices de ces expérience positives nous savons les ancrer, et plus notre confiance en nous grandit et nous rend puissant.

Nous avons tous eu des petits succès dans notre vie mais nous étions trop humble, trop aveuglé, trop pessimiste pour reconnaitre notre réussite comme une réelle victoire.

A chaque fois que vous passez à coté d’un succès aussi petit soit-il sans le valoriser, le coder positivement dans votre cerveau, vous enterrez un peu plus votre confiance en vous et vous contribuez à baisser votre motivation.

 

Développez une Vision positive de votre avenir

 

La visualisation

 

Prenez 10 minutes par jour quand vous êtes détendu. Fermez les yeux et imaginez-vous avec vos objectifs atteints dans 5 ou 10 ans.

Représentez vous comment pourrait-être votre vie en ayant les resultats que vous visés : une reconversion réussie, votre entreprise, une équipe fidèle, le temps pour faire ce que vous voulez, les moyens dont vous rêvez. : dans 5 ans, dans 10 ans.

Le point important de la visualisation, c’est de se mettre en mode associé, c’est à dire, que vous êtes immergé dans votre rêve, vous le vivez comme si vous y étiez, vous voyez les choses avec vos yeux, vous entendez les sons, vous ressentez des choses.  Une fois que vous y êtes notez :

  • Où êtes-vous ?Avec qui ?
  • Que faites-vous ?
  • Quelles compétences ou capacités avez-vous développées pour y arriver
  • Quelles sont vos pensées (de vous dans l’avenir) à ce moment là
  • En quoi ces résultats satisfont vos valeurs
  • En quoi cela vous ressemble ?
  • A qui cela vous relie ?

Entendez ce qui se passe, regardez ce qui vous entoure, ressentez ce qui vient, et tout ce que cela provoque en vous.

 

L’amplificateur de motivation

 

Ensuite élargissez votre vision :  qu’est-ce que cela vous apporte ? quels bénéfices vous allez en en retirer : pour vous, vos proches, les gens que vous aimez, et comment votre vie sera à présent maintenant que vous avez les resultats souhaités.

Construisez une vision la plus précise possible de ce que vous voulez. Prenez le temps, revenez-y, affinez, approfondissez.  Plus cette vision sera définie et répondra aux questions précédentes et plus vous aurez de motivation pour avancer.

Votre vision est la source dont découlent toute les rivières de vos motivations. 

 

Faites le tri dans vos Objectifs 

 

Déjà avez-vous des objectifs ? peu-être?, mais les avez-vous formulés ? écrit ? pris le temps de faire le point dessus.

 

Vos objectifs correctement définis 

 

La première étape c’est de les définir correctement. Pour cela j’ai écrit un article sur le sujet : “comment exploser ses objectifs à chaque fois”

Pour lire l’article pour cliquez ici

 

Vérifiez que vos objectifs sont reliés à votre pourquoi, à votre vision

 

Ça paraît évident mais de nombreuses fois, je vois des personnes qui se fixent des objectifs qui n’ont pas sens. Qui sont juste une envie. Le plus fréquent c’est “Je veux avoir plus d’argent… ou je veux changer ma vie…” Alors on pense qu’en travaillant plus on va y arriver. Mais on se démotive, on perd totalement de vue le sens. Pourquoi avoir plus d’argent ? pour acheter une voiture ? pourquoi changer de vie ? pour fuir celle que l’on a ?

La finalité dans ces cas précis est alors « l’achat ou la possession de biens matériels », ou encore « fuir une situation ». Ces 2 buts ne sont bien souvent pas assez haut en termes d’aspirations pour motiver profondément au changement. Et donc la motivation pour les atteindre risque vite de s’essouffler.

Vos objectifs doivent vraiment être alignés avec votre pourquoi et votre vision, c’est pour cela qu’ils doivent être positifs, construits, mais aussi être cohérents avec vous, vos valeurs, ce que vous êtes.

Si vous ne pensez pas avoir l’âme d’un entrepreneur, ne vous lancez pas ! Cela ne veut pas dire que vous n’y arriverez pas. Cela veut dire que tant que vous ne vous sentez pas investi d’une mission pour créer et entreprendre, vous ne trouverez pas la motivation suffisante pour vaincre et surmonter toutes les difficultés que cela génère.

 

Laissez tomber les objectifs qui ne vous apportent rien et vous polluent

 

Bannir les bonnes résolutions

Pensez au nouvel an, ce que l’on dit pour faire plaisir et se donner bonne conscience.

Si vous voulez atteindre vos objectifs en rester à fond motivé, focalisez-vous sur peu d’objectifs mais qui sont réellement importants pour vous.

Ensuite éliminez provisoirement tout le reste (provisoirement pas définitivement ! acceptez de mettre en pause beaucoup de choses).

Imaginons que dans vos objectifs il y ait :

  • perdre 3 kg
  • me remettre au sport
  • appeler plus souvent mes amis
  • me former à un nouveau métier
  • démanger
  • arrêter de fumer
  • être plus positif
  • me lever plus tôt
  • faire de nouvelles activités

Déjà, ces objectifs ne respectent pas les critères que je vous ai conseillé pour clarifier vos objectifs, donc seront difficilement réalisables. Mais ensuite qu’est-ce que cela vous inspire ?… Waouh… ça en fait un paquet de choses à changer ! Quand on n’est  pas hyper confiant en soi au départ, ça risque d’être compliqué… Le résultat : vous le connaissez d’avance, les ¾ de ces objectifs vont être abandonnés très vite comme les bonnes résolutions du 1erjanvier.

 

D’abord l’ultra prioritaire

Commencez par sélectionner 1 objectif facile et simple qui vous semble ULTRA PRIORITAIRE. Et mettez tous les autres de cotés. Vous y reviendrez plus tard.

Réfléchissez à tous vos autres objectifs et éliminez ceux que vous ne voulez pas vraiment. Et surtout : soyez OK avec ça, et lâchezvous vous enlèverez un poids et gagnerez en motivation pour votre objectif prioritaire.

Soyez honnête avec vous même, acceptez de ne pas être Superman ou Wonderwoman.

Travaillez cet objectif et reformulez-le avec les clefs que je vous ai données. Avancez dessus et vous allez gagner en confiance en vous.

Ensuite une fois cet objectif ultra prioritaire atteint,  vous pourrez vous féliciter ! Et enchainer sur 1 ou 2 objectifs nouveaux ultra prioritaires. Refaites la même démarche. Ne soyez pas impatients.

 

 

Utiliser la méthode des petits pas pour garder sa motivation

 

Utilisez la méthode des petits pas

 

Pour cela, il suffit de découper votre objectif ultra prioritaire en petites étapes simples et élémentaires qui ne vous demandent pas trop d’efforts.

Construisez le chemin, action par action pour arriver à ce que vous voulez.

Réalisez chaque action de façon régulière et faites des bilans toutes les semaines. Prenez 5 minutes à la fin de votre bilan pour visualiser vos progrès et voir que vous avancez vers votre but et félicitez-vous.

 

Pratiquez la gratitude 

 

Remerciez-vous de faire cette démarche et tout ce que vous faîtes pour vous.

Prenez le temps de remercier les gens qui vous entourent de leur soutien.

Dites leur à quel point vous les aimez. Prenez la mesure de ce qu’ils vous apportent en leur disant.

Et remerciez-vous encore d’avancer. Prenez conscience que votre corps et votre esprit vont s’aligner, car vous êtes dans la bonne direction.

 

 

Cherchez des retours, du feedback pour booster sa confiance en soi et sa motivation

 

3 – Faites-vous des retours positifs réguliers et allez en chercher. 

 

Prenez le temps de façon régulière, journalière et hebdomadaire de vous faire des retours positifs sur vos actions. Des retours construits et bienveillants. Mais cela ne suffit pas. Allez également chercher des retours chez les personnes qui vous soutiennent pour vos booster. Cherchez des mentors.

 

Soyez positifs et bienveillant avec vous même 

 

Nous sommes parfois beaucoup plus dur avec nous même que nous le sommes avec les autres.

Ne vous blâmez jamais d’avoir tenté, de faire, ou d’essayer.

Au contraire, comme je vous le disais plus haut, remerciez-vous. Vous êtes sur le bon chemin. Si vous n’y arrivez pas ou que la motivation n’est pas là, c’est que vous n’avez pas encore appris comme faire ou comment avoir la bonne attitude, ou comment réussir.

Nous avons souvent été traumatisés enfants par des brimades de nos instituteurs ou profs à l’école, voire de nos parents, qui nous rabaissaient ou parfois même nous humiliaient en pensant bien faire, que cela nous donnerait un coup de pied aux fesses.  Or cela a l’effet inverse, démotivation, baisse de l’estime de soi, perte de confiance …

Soyez la première personne à être positif avec vous-même. Valorisez-vous. Vous êtes unique.

Pour cela vous pouvez noter tous les jours dans un carnet, toutes les choses dont vous êtes fiers, choses que vous avez réalisées, initiatives, pensées positives, énergie, … Je vous invite à le faire pour rester toujours centré sur le positif et donc motivé en toute circonstance.

Puis avant de vous endormir, rappelez-vous chacun de ces points, de vos actions positives de la journée.

 

Demandez du soutien et des retours

 

Parlez de vos démarches à des proches positifs,  parlez leurs de vos progrès, de votre ambitionIls vous féliciteront à leur tour et vous donneront une source de motivation intense.

Entourez-vous de personnes positives et qui vous stimulent. idéalement qui ont plus d’expérience que vous.

Cherchez des mentors qui vont vous encourager, vous challenger, et vous faire vous dépasser.

 

Pardonnez-vous

 

Pour commencer, pardonnez-vous tout ce que vous n’avez pas fait AVANT.

SI vous ne l’avez pas fait c’est qu’il y a une bonne raison  et personne ne peut remettre cela en cause :

  • Vous n’aviez pas toutes les informations, les capacités, les bonnes croyances
  • Vous ne vous connaissiez pas aussi bien que maintenant
  • Vous n’aviez pas le recul nécessaire…
  • Vous n’étiez pas entouré des bonnes personnes
  • Vous n’aviez pas compris
  • Vous ne saviez pas à quel point c’était important pour vous
  • Vous n’aviez pas lu, découvert comment faire (comme dans cet article)

 

Pardonnez-vous vos essais, vos erreurs, vos échecs… pour les mêmes raisons.

La seule vrai façon d’échouer c’est de ne jamais rien faire.

L’important c’est de comprendre que vos échecs sont des apprentissages nécessaires et donc remerciez-vous d’avoir essayé.

Adoptez cette attitude, c’est vous enlever un poids considérable sur vos épaules qui vous tire en arrière.

Pratiquez le pardon régulièrement, y compris pour les autres. Purgez -vous de toutes ces ondes négatives , de tous ces éléments qui vous polluent l’esprit et vous maintiennent scotché en bas, dans la plainte comme : la rancune, la colère, jalousie, …

 

Identifiez les pistes d’amélioration et corrigez 

 

J’ai bien dit pistes d’amélioration et non pas défauts ou problèmes à régler… C’est important.

Un piste d’amélioration est une proposition de solution. Une hypothèse à tester et vérifier par l’action. 

 

Notez déjà les points positifs factuels

 

Commencez par noter tout ce que vous avez fait de bien,

Par exemple : si j’ai passé 3 entretiens d’embauches mais je n’ai pas été recruté.

Les points positifs sont :

  • J’ai eu 3 expériences d’entretiens différents, donc 3 retours
  • Je me suis senti à l’aise
  • J’ai été synthétique dans ma présentation
  • J’ai posé des questions ciblées.

 

Formulez votre piste d’amélioration

 

Trouvez 1 piste d’amélioration et 1 seule.

Ne vous accablez pas.

En résumé, demandez vous : si vous ne deviez changer qu’une seule chose dans votre action, ce serait quoi?

Formulez votre réponse sous forme de solution, et non de problème. Réfléchissez ensuite à quel pourrait être l’impact positif de ce changement.

Dans notre exemple des 3 entretiens de recrutement, quelle pourrait être ma piste d’amélioration ? Qu’est-ce que j’aurais pu faire différemment ?

  • Réponse : J’ai oublié de parler de mon projet personnel et de mes aspirations !

Du coup, ma piste d’amélioration sera : je préparerai une courte présentation de mon projet personnel et de mes aspirations que je donnerai en conclusion de ma présentation.

 

Quel pourra être l’impact de cette amélioration ?

Le recruteur ressentira ma motivation, me connaitra mieux, et connaitra mes valeurs. Il saura que je suis quelqu’un de loyal et fidèle. Et donc je donnerai une image ultra positive qui maximisera mes chances d’être embauché.

 

 

En résumé mes 3 clefs pour garder sa motivation au top  sont : 

  1. Apprenez à vous connaitre 
  2. Booster votre confiance en vous, vous le méritez
  3. Faites-vous des retours positifs réguliers, et trouvez des mentors

 

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs “Vos 3 meilleurs conseils pour rester motivé” organisé par Jung, du blog Atteindre Mes Objectifs.

 

Vous avez aimé cet article, vous pouvez le noter et le partager sur Linked in ou facebook. 

Le blog vous plait ? Une question ou une remarque?   Dites-le dans les commentaires  en dessous de l’article.

A très vite

Comment avez-vous trouvé cet article?
Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 45
    Partages

1 thought on “Mes 3 clefs pour garder sa motivation au top, jour après jour”

  1. Encore un super article Frédéric! “Concentrez-vous sur vos talents, plutôt que sur les choses que vous n’aimez pas faire et que vous vous épuisez à vouloir à tout prix changer”.. Cela me rappelle le Strenght Finder 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.