Surmonter sa peur de se lancer : mes 8 techniques pour y arriver

Si vous démarrez ou envisagez une reconversion professionnelle, de vous lancer comme indépendant, ou encore créer votre entreprise, vous avez du déjà entendre ce genre de remarques : « Mais t’es fou ! t’as un super job… ne change rien !  T’as pas peur ? C’est la crise !  C’est super risqué ! tu vas faire quoi si ça ne marche pas ? Tu pourrais te planter, tout perdre !  Fini la sécurité, le confort, les avantages, le CE… Je serais mort de trouille à ta place ! »

La peur ! Elle est aujourd’hui partout, tout le temps. Comment faire pour surmonter sa peur de se lancer?  Nous n’avons jamais été aussi en sécurité dans notre environnement et pourtant nous vivons dans un monde terrorisé. C’est encore plus le cas en France, malgré la stabilité de notre république, la police, la sécurité sociale, les progrès de la médecine, le droit du travail, les aides, Pôle emploi, le CDI…Ah le fameux statut CDI, le rêve qu’on nous a enseigné comme étant LA solution à tous nos problèmes et qui se transforme un vrai cauchemar pour de plus en plus de monde. Certains sont mêmes prêts à sacrifier leur santé mentale et parfois gâcher leur vie, pour garder certains avantages, un salaire, un statut… et finissent en burn out.

En effet, nous sommes conditionnés depuis la maternelle par l’éducation nationale à devenir de bons petits soldats salariés pour les grandes entreprises. Condamnés à rester immobile, à se plaindre, à attendre qu’on règle nos problèmes à notre place, en échange d’une rémunération substantielle qui dépend de la réussite d’un concours, d’une école, d’un entretien…

La suite vous la connaissez, on se laisser guider, endormir, on travaille d’arrache-pied pour peu de reconnaissance en échangeant son temps, sa vie contre un salaire pour espérer en profiter pendant ses vacances qu’on passe à dormir, ou à tenter de faire tout ce qu’on n’a pas eu le temps de faire. La vie file, les enfants grandissent et on n’a pas pris le temps de les voir grandir, tout cela pour leur offrir un soi-disant confort dont ils n’ont absolument pas besoin. Pour finir on fantasme sa vie mais on ne ne fait pas grand-chose pour que changer sa situation.

 

Mais vous qui lisez cet article ? Où en êtes-vous ? Avez-vous peur ?  Peur de quitter votre emploi ? Peur de vous lancer ? Peur de l’avenir ? Peur de ne pas y arriver ? Peur de ne pas être à la hauteur ? Peur de ne pas savoir comment faire ? Peur de ne pas avoir assez d’argent ?…

La première cause d’abandon d’un projet est la peur de se lancer.

Mais de quoi avez-vous peur exactement ? Et pourquoi avez-vous peur ?

Et si cette peur vous empêchait justement de faire ce que vous devez faire ? Ne risquez-vous pas de sacrifier vos rêves, votre vie sur l’autel de la sécurité.

Alors que faire ?  Comment ne plus avoir peur ? Comment réussir à se lancer dans son projet sans en permanence être rattrapé par ses angoisses ? Comment dépasser ses peurs ?

Je vais premièrement vous expliquer les origines de votre peur, ensuite ces mécanismes pour vous donner ensuite des solutions et techniques concrètes pour non seulement surmonter sa peur mais la faire disparaitre totalement.

 

Comment surmonter sa peur de se lancer alors que 92% sont irrationnelles et non justifiés

 

1 – Les origines de votre peur

 

Pour commencer : savez-vous que 92% de nos blocages et de nos peurs proviennent de raisons irrationnelles et non fondées ! oui 92%…

 

La peur à l’origine est utile

 

Donc seulement 8 % de nos peurs sont réellement fondées.  Ces peurs sont directement liées à un danger immédiat.

A l’origine, la peur est un mécanisme de défense, une réaction de notre organisme face à une menace extérieure pour notre survie. Tout se passe alors dans notre cerveau le plus primaire, le plus ancien, le cerveau reptilien.  Il analyse en une fraction de seconde la situation et génère une réaction instantanée de notre corps et notre organisme qui mobilise alors toutes nos forces pour concentrer notre énergie vitale sur 2 types d’actions :

  • La fuite, l’évitement pour contourner le danger
  • La contre – attaque dans le cas d’une agression extérieure pour se protéger.

 

D’où viennent ces peurs injustifiées

 

C’est effarant, mais la plupart de nos peurs sont totalement injustifiées. C’est le message que je vous veux vous faire passer. Elles sont liées à notre éducation, nos mauvaises expériences, notre sensibilité, notre capacité à être influencé … On retrouve différents niveaux de peurs, plus ou moins fortes irrationnelles qui sont liées à :

  • Notre identité (estime de soi) : je ne mérite pas, je n’en vaux pas la peine
  • Notre perception de nous : le regard des autres, être jugé, être à la hauteur, …
  • Nos capacités : je ne vais pas y arriver, je n’en suis pas capable, je ne peux pas, …
  • Nos comportements (confiance en soi) : je n’y arriverai pas, je vais me tromper, perdre, …
  • Notre environnement : je vais me retrouver seul, manquer d’argent, me retrouver à la rue…

Si je vous laisse un instant analyser ces différentes types de peur : que constatez-vous ?

Vous en êtes toujours à l’origine !

La bonne nouvelle, c’est que si vous en êtes à l’origine, alors vous pouvez aussi agir pour les désactiver, les neutraliser et donc les surmonter.

 

Notre cerveau nous joue des tours : toujours en quête du plaisir

 

Notre cerveau est conçu pour nous faire agir et nous rapprocher de ce qui nous procure du plaisir mais aussi nous évite une douleur potentielle.

C’est un outil formidable pour avancer sur son projet de vie quand on sait ce que l’on veut, qu’on l’a parfaitement visualisé, ainsi que les étapes, le chemin pour y arriver. Dans ce cas il fonctionne comme une véritable boussole pour nous pousser à faire des actions qui nous rapprochent du résultat souhaité en maintenant un haut niveau de motivation.

Par contre, le revers de la médaille : si le chemin n’est pas clair, si le but n’est pas parfaitement défini, si les bénéfices ne sont pas vraiment importants, et que le chemin peut être chaotique, alors il va vite nous remplir de doutes, de peurs, de questions et nous embrouiller pour nous éviter de souffrir à court terme ! C’est là toute la difficulté. La conséquence de cela : nous évitons de faire, on se rabat sur des plaisirs à court terme, n’ayant pas vraiment conscience des bénéfices long terme que nous apporterait le changement. C’est l’un des principaux mécanismes de la procrastination que je vous détaille dans l’article en lien.

Lorsque l’on a une perception négative du monde extérieur, de soi, ou des autres, de la même façon, notre cerveau va inconsciemment nous pousser à rester à la maison, à regarder des séries toute la journée, manger du chocolat et rester au chaud. Tout cela pour notre bien en nous évitant le risque de la souffrance.

La peur qui a une fonction utile de survie peut vous empêcher de vivre.

 

 

Comment déjouer les mécanismes de peur en changeant de croyances

 

2 – Déjouer les mécanismes de la peur : les croyances

 

Dans le cadre de votre projet, vous êtes d’accord pour dire que dans 99% des cas, vous ne risquez pas votre vie, vous n’allez pas vous faire agresser, ou courir un danger vital à démarrer une reconversion professionnelle ? ni même créer votre entreprise

Ce ne signifie pas qu’il n’y a pas de risques, mais ils sont d’un autre niveau.

Avez-vous compris maintenant que votre peur vient de votre mental ? Que c’est vous qui la créez ? Autrement dit qu’elle ne réside pas dans le danger de la situation que vous voulez vivre mais dans votre perception, dans votre pensée, dans votre esprit.

Ceux qui ont lu cet article ont aussi lu :   Devenir coach de vie : 3 choses à savoir absolument

Prenez conscience que : vous êtes responsable de votre peur, de vos émotions et donc par conséquent, vous avez le pouvoir de changer cela.

Devenez responsable de votre avenir, du changement, soyez proactifs.

 

Changer de croyances

 

La peur est donc le résultat de notre mental, le fruit de croyances ou de pensées que nous avons sur nous-même, nos capacités, nos comportements, notre environnement.

Pour mieux comprendre, on définit une croyance comme étant un profond état émotionnel de certitude. C’est une idée, une opinion, un avis, un sentiment ancré, dont on est sûr et certain et que l’on ne peut pas remettre en question.

Par exemple rappelez-vous quand vous étiez petit : vous avez cru au Père Noel dur comme fer ! Vous pensiez qu’il existait vraiment, vous l’aviez même peut-être vu un jour. Et pourtant un jour vous avez découvert que ce n’était pas vrai, vous avez alors changé de croyance.

Quand on vit un échec ou la répétition d’une situation désagréable, on finit par se construire des mécanismes d’évitement, des croyances pour nous protéger : “ce n’est pas fait pour moi”, ” je ne suis pas à la hauteur”, …. Votre cerveau n’aime pas souffrir donc il va vous inciter à ne plus ressayer, plus jamais. Cet état entraîne un blocage,  un refus d’apprendre, parfois allant même jusqu’à pire tout faire pour ne pas y arriver et valider notre croyance que ce n’est pas fait pour nous.

Prenez les maths par exemple. Si vous vous dites : je ne suis pas bon en math, vous arriverez à la croyance, les maths ce n’est pas pour moi et que se passe-t-il ensuite ? Vous allez du coup avoir peur des maths, vous ne travaillerez plus en math, du coup cela va empirer, et vous allez valider votre croyance : je ne suis définitivement pas fait pour les maths !

Alors imaginez la même croyance au sujet de se lancer dans un nouveau projet, devenir entrepreneur, … Et qu’en est-il de vos croyannces sur vos capacités à réussir, à devenir riche , votre rapport à l’argent …  Si vous vous dites : je ne suis pas fait pour devenir entrepreneur, que va-t-il se passer à votre avis ?

Nos peurs sont intimement liées à nos croyances

 

Et malheureusement, ces croyances  sont souvent considérées comme acquises alors qu’elles ne sont pas la réalité, mais juste un idée que l’on s’est forgée dans a tête .

Les croyances sont donc une interprétation de la réalité que l’on s‘est construite pour se protéger ou renforcer d’autres croyances.

Tout cela pour que notre monde nous paraisse cohérent, que cela valide notre conception de la vie, des autres, de nous même.

 

D’où viennent les croyances

 

Nos croyances ont plusieurs origines :

  • Notre Éducation, nos parents, nos professeurs
  • Notre expérience personnelle, notre vécu, bon ou mauvais
  • Notre analyse en fonction de notre vécu
  • Notre environnement tout le long de notre vie

 

Comment changer de croyances

 

Naturellement, si votre vie reste monotone, réglée comme du papier à musique, en mode Métro Boulot Dodo, avec un environnement identique durant des années (emploi, conjoint, famille…)  Il peut devenir difficile de changer de croyances et donc de vie. C’est alors dans ce cas qu’un coach peut être nécessaire et fortement recommandé.

 

Involontairement

Parfois, c’est la vie elle même qui nous percute lors d’une expérience traumatisante : un accident, une maladie, … qui nous fait remettre toute notre vie en question. Une dépression ou un burn out peut être également considéré comme une expérience traumatisante et c’est souvent à ce moment là que les victimes désirent un profond changement, en se disant : ” plus jamais ça”

Dans le bon sens du terme, un événement positif fort  prévu ou non peut aussi avoir un impact sur nos croyances  : une naissance par exemple. Si vous avez des enfants vous le savez, au moment où le bébé est arrivé, vous avez changé votre regard sur le monde, sur vous. Ce changement entraîne un bouleversement des croyances, des envies, des aspirations, des souhaits

 

Volontairement

Il existe de nombreuses façons de changer de croyances. Nous le faisons régulièrement sans nous en rendre compte comme pour le Père Noel  :

  • Par de nouveaux apprentissages : en faisant différemment de nos habitudes
  • En rencontrant de nouvelles personnes influentes et crédibles : professeurs, sources d’inspirations, exemples de réussite qui nous ressemblent
  • En changeant notre façon d’analyser la situation, changeant de perspective : par le mental, en se posant d’autres questions que celles qu’on se pose.
  • En changeant d’environnement : et étant dans un environnement plus aidant, entouré de personnes qui ont des croyances plus aidantes

 

Quelques exemples pour changer 

Je peux m’entourer de personnes entreprenantes et qui n’ont pas peur. Mais aussi me faire coacher pour changer ma perception de moi-même ou de ma situation. Vous pouvez également faire de nouvelles formations, ou changer vos rituels du matin, faire plus de ce que vous aimez, intégrer des groupes de réussite dans un domaine, des groupes de pairs, etc…

L’important à comprendre ici c’est que chaque fois que vous introduisez une nouvelle donnée dans votre système, vous pouvez changer radicalement votre perception et donc neutraliser  et surmonter votre peur.  C’est une approche systémique.

Comme pour l’effet papillon, Il suffit parfois de rencontrer une personne, et celle-ci peut changer votre vie, vous tombez amoureux, rencontrez votre futur mentor qui va vous faire vous dépasser. Et tout devient différent : tout vous semble alors possible.

 

Les 3 seules façons d’échouer sont :

  • De ne jamais rien faire : et laisser la vie faire pour vous
  • De ne jamais apprendre de ses erreurs : rester dans ses certitudes  et donc ses croyances
  • De ne pas aller jusqu’au bout de sa démarche et s’arrêter en cours de route

 

 

7 techniques pratiques pour vaincre et surmonter sa peur de se lancer

 

3 – Mes 8 techniques pour surmonter sa peur de se lancer

 

Voici maintenant mes 8 techniques pour surmonter sa peur de se lancer et avancer quoi qu’il arrive. Vous avez là  de vrais outils concrets et pratiques pour pouvoir dépasser vos peurs, passer à l’action et augmenter votre confiance en vous.

 

N°1 : Devenez un bon sceptique 

 

Un point important pour pouvoir changer vos croyances, c’est l’ouverture d’esprit. Peu importe que vous croyiez ou non qu’une méthode marche, laissez-vous toujours le bénéfice du doute positif. Restez toujours souple et ouvert aux autres, et aux autres façon de faire que celle que nous connaissez, ou appliquez.

Peu importe que vous pensiez ou non réussir votre reconversion professionnelle, monter votre entreprise, réussir comme indépendant, introduisez toujours du doute positif en semant une graine dans votre cerveau avec cette question simple :

Et si cela marchait aussi pour moi ?

Vous n’avez aucun moyen de savoir si vous allez réussir ou non, alors pourquoi ne pas le faire ? L’important à ce moment précis n’est pas de se concentrer sur le résultat mais sur la manière, les moyens, la méthode, ….

Concentrez vous sur la manière, les moyens, la méthode sans préjuger du résultat potentiel

De façon caricaturale, utilisez la technique de Jean Claude DUS des Bronzés ! : « Oublie que t’as aucune chance, vas-y fonce sur un malentendu ça peut toujours marcher ! » Cele peut paraitre ridicule, mais croyez moi, cela marche.

Le culot est une donnée importante et qui est dans la liste des talents pour réussir dans tous les domaines.

Plus sérieusement, dites-vous toujours que si quelqu’un a pu le faire, alors vous pouvez aussi ! C’est une croyance également mais celle-là est quand même nettement plus aidante n’est-ce pas ?

Je vous donne juste après la marche à suivre pour appliquer cette technique pour changer de croyance.

Ceux qui ont lu cet article ont aussi lu :   Les 4 secrets pour vendre sans vendre (3/4) - Les compétences fondamentales

 

Changez de croyances grâce au doute positif

  • Définissez ce qui vous fait le plus peur : je pense que je ne suis pas capable, j’ai peur de ne pas y arriver, de me retrouver à la rue…
  • Introduisez alors le doute positif : Est si j’y arrivais ? Et si c’était quand même possible ? (A cette étape il s’agit d’une supposition, d’une hypothèse) A ce moment-là vous n’en êtes pas sûr, mais laissez murir cette idée en vous.
  • Est-ce que quelqu’un l’a déjà fait avant moi ? me ressemble-t-il ?
  • Si oui, alors, du coup est-ce que je pourrais déjà essayer, sans prendre trop de risques, sans mettre toutes mes économies, sans risquer de me compromettre ?
  • Et là de vous poser cette question simplement : comment s’y est-il pris pour réussir ? Ou comment s’y sont pris les personnes qui ont réussi dans ce que je veux faire pour réussir ?  Analysez leurs comportements, habitudes, croyances, valeurs, leurs histoires. Creusez, lisez, interrogez, interviewez…pour en savoir le plus possible sur tout ce qui touche ces personnes.
  • Maintenant, vous avez au moins un ou plusieurs chemins possibles pour y arriver, qu’en pensez-vous ? Vous voyez que vous pouvez y arriver, que c’est faisable, vraiment possible.
  • Enfin qu’est-ce que vous devriez faire différemment de ce que vous faites aujourd’hui pour y arriver à votre tour ?
  • Est-ce que c’est faisable? réalisable?
  • État final : passez à l’action, testez, mesurez , avancez et généralisez.

En suivant cette démarche simple, vous allez ressentir des effets ultra bénéfiques sur vous :

  • Apprendre de nouvelles choses, et ouvrir votre système,
  • Contourner et surmonter vos peurs, avec cette fameuse peur de se lancer
  • Prendre conscience que votre mental peut se concentrer sur la recherche de solutions et non sur les problèmes ou croyances qui sont à l’origine de vos peurs
  • Devenir plus créatif
  • Prendre plus de plaisir
  • Passer à l’action et faire des choses nouvelles,

Mais surtout et le plus important, vous allez réellement travailler et augmenter votre confiance et votre estime de vous.

 

N°2 : Arrêtez les médias / informations / TV / ou autres sources anxiogènes

 

Le premier conseil que je peux vous donner et pas des moindres, je le répète assez souvent mais faites une cure de désintox médias. Un crash d’avion, les Gilets jaunes, la misère dans un pays de Tiers monde… Si ces sujets ne vous concernent pas directement, ils sont une source de stress et contribuent à vous maintenir dans un état anxieux, négatif…

Devenez également insensible au temps qu’il fait dehors. Ne regardez pas la météo à l’avance mais juste le matin avant de partir pour anticiper. L’important c’est d’être à l’écoute de votre météo interne ! de vos besoins, envies, …

 

N°3 : Utilisez le cadre du “comme si” :  Et si tout était possible ? 

 

Prenez un peu de temps pour vous et travaillez cet exercice. On l’appelle parfois la question magique, c’est une technique très simple. Imaginez que vous vous réveillez un matin, et vous ne savez pas ce qu’il s’est passé pendant la nuit, mais quelque chose a changé. Vous vous sentez différent. Vous n’avez plus peur, vous êtes parfaitement bien, tout est idéal pour vous. Vous avez l’énergie que vous voulez, la motivation, les idées claires

Exprimez ensuite simplement : à quoi savez-vous qu’il y a eu un changement durant la nuit ? Qu’est ce qui a changé?  Notez :

  • Ce que vous faites,
  • comment vous vous sentez
  • vos projets

Que feriez-vous  donc alors ?

  • Si vous n’aviez pas peur
  • Si tout était possible
  • Si vous aviez les moyens que vous voulez
  • Si vous étiez sûr de réussir

Prenez le temps de tout écrire, et partagez-le en commentaire en dessous de l’article.

Ensuite reprenez tout ce que vous avez noté, hiérarchisez vos idées, faites un planning, fixez vous des objectifs et faites ce que vous avez écrit.

 

N°4 : Réapprenez à rêver, à construire une vision positive de vous et du futur

 

Nous sommes la résultante de nos croyances, autrement dit, nous sommes et nous devenons ce que nous croyons, ce à quoi nous pensons. Commencez donc à travailler pour avoir une image positive et saine de vous. Pour cela voici mes conseils :

  • Faites des choses qui vous plaisent, vous passionnent et qui ont du sens pour vous
  • Développer des relations positives et bienveillantes avec les autres
  • Lisez des livres de développement personnel, des articles
  • Regardez des vidéos positives et inspirantes ( vous pouvez vous abonnez à ma chaine youtube par exemple 🙂  )  
  • Prenez soin de vous, de votre corps : soins, beauté…
  • Démarrez un relooking pour trouver une façon de vous habiller qui vous ressemble et qui reflètera le début du changement
  • Changez votre intérieur, décoration, appartement, faite place nette pour créer l’environnement propice à votre nouvelle vie.
  • Coupez les ponts avec les personnes qui ne croient pas en vous ou qui sont toxiques et limitantes (quand c’est possible)
  • Entourez-vous de personnes positives, aidantes, qui vous soutiennent, vous aiment pour ce que vous êtes.
  • Démarrez petit pour atteindre vos objectifs mais voyez grand
  • Développez un projet de vie qui vous ressemble, une vision claire construite sur vos valeurs.

Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Votre nouvelle vie commence maintenant.

Vous ne savez pas comment faire ? Retrouvez  la méthode détaillée  et de nombreux autres conseils dans mon livre à télécharger sur le blog gratuitement “Réussissez votre reconversion professionnelle pour choisir la vie que vous voulez“. Pour cela, vous pouvez le faire à la fin de l’article.

 

N°5 : Ecoutez votre coeur 

 

Le cœur a ses raisons que la raison ne connait pas. Nous vivons dans un monde moderne dicté par notre mental. On a oublié que c’est notre cœur, notre spiritualité qui nous donne la motivation de nous lever le matin, notre raison d’être, le courage, la volonté, l’énergie de nous dépasser et de déplacer des montagnes pour faire aboutir nos projets.

Sans le cœur, la spiritualité, l’Homme n’aurait jamais construit ou réalisé :

Aujourd’hui malgré la technologie, les ingénieurs, les supers ordinateurs, la science, nous sommes incapables de reproduire de tels chefs d’œuvre ! Le progrès aurait-il perdu de vue l’essentiel ?

La question que je vous invite à vous poser est : “Qui choisissez-vous d’écouter prioritairement ?” :

  • Votre mental ? et votre vie sera pleine de contraintes, de peurs, manquant de sens.
  • Votre cœur ? et votre vie sera épanouie, lumineuse, aboutie, passionnante.

Votre mental doit être au service de vos projets de cœur. Il doit les supporter, les encourager, les stimuler, vous protéger sans vous bloquer. Vous devez développer les bonnes croyances qui vont vous aider à réussir.

Prenez 5 minutes pour lister toutes les croyances qui pourraient vous aider à réussir votre projet, aboutir votre reconversion professionnelle, changer de vie, faire cartonner votre entreprise, … et qui vont dans le sens de votre coeur.

Utilisez le doute positif. Dites-vous que c’est possible. Il s’agit ici de trouver les croyances qui vous aideraient vraiment, comme par exemple :

  • Je suis le meilleur dans mon domaine
  • J’ai des capacités que les autres n’ont pas
  • Je suis innarettable
  • J’apprends très vite
  • J’ai une formidable capacité d’adaptation…
  • Je sais rebondir et je retombe toujours sur mes pieds

Et surtout le plus important, ne restez pas dans le mental. Connecter ces croyances à votre cœur, et prenez 5 minutes par jour pour vous les répéter devant le miroir, et 5 minutes par jour en visualisant les conséquences positives que cela va engendrer.

 

Pour terminer, construisez un plan en écrivant ce que vous devriez faire pour que cela devienne réalité :

  • Que devez-vous apprendre ou développer comme compétences, capacités
  • Que devez-vous changer dans votre attitude
  • Que devez-vous faire au quotidien pour valider ces croyances aidantes
  • Dans quel environnement devez-vous vous trouver pour avoir le plus de chances de réussir
Ceux qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment vaincre sa phobie administrative en 10 + 1 étapes !

Enfin passez à l’action et concentrez-vous sur ces comportements qui doivent devenir des rituels.

 

N°6 : Travailler votre respiration, méditer, prenez conscience du présent

 

La respiration est notre souffle vital. Elle permet d’oxygéner le corps, les muscles.  Nous le faisons tous naturellement. Mais pourtant nous savons aujourd’hui qu’elle permet de se reconnecter à notre corps, au moment présent, afin de réguler ses émotions.

Comment ? C’est très simple.

Nous ne pouvons ressentir qu’une seule émotion à la fois.

Quand on réfléchit ou pense à quelque chose de négatif, on ressent une émotion négative. C’est automatique.

Entrainez vous déjà à developper une pensée positive, à penser à des choses agréables et votre ressenti évoluera positivement.

Le travail sur la respiration, qui peut se faire en sophrologie, coaching, yoga, hypnose … consiste à focaliser son attention sur le centre de son corps, sur la respiration du ventre. En faisant cela, notre mental et notre esprit se concentrent sur le flux d’air qui passe de notre bouche à nos bronches et ensuite de nos poumons, jusqu’au ventre. En se concentrant ainsi, vous ne pouvez plus penser à autre chose et donc vous vous déconnectez de tout ce que vous pouvez ressentir auparavant de négatif.

Essayez cela : mettez-vous dans une posture assise, relaxée mais pas trop avachie. Posez les mains sur vos genoux à plat et détendez-vous. Détendez vos épaules, votre nuque, vos bras, vos jambes. Quand vous êtes prêt :

Commencez à prendre une grande inspiration d’au moins 5 secondes par le nez. Remplissez bien vos poumons, votre ventre. Ensuite stoppez votre respiration 1 seconde et soufflez doucement durant au moins 20 secondes l’air en commençant par le ventre et en remontant par les poumons pour les vider totalement. Cela peut prendre beaucoup plus que 20 secondes.

Recommencez cela 20 fois en fermant les yeux et en vous concentrant uniquement sur le flux d’air entrant et sortant.

Comment vous sentez vous après ?

Faites-le aussi souvent que nécessaire, au moins 3 fois par jour si votre peur est forte. Faites le surtout avant d’agir et d’entammer une action importante. Votre esprit sera libéré et votre concentration accrue.

Vous aurez désactivé votre peur

Pour en savoir plus je vous recommande l’excellent livre du Dr  Jon Kabat- Zinn  sur la méditation, la gestion du stress et la conscience du présent. 

 

N°7 : L’ancrage émotionnel positif

 

C’est une technique qui est très utile pour désactiver un sentiment négatif, une peur quand on veut passer à l’action.

Premièrement, vous devez contextualiser votre peur :

  • Dans quel situation apparait-elle?
  • Que vous empêche-t-elle de faire?
  • Que voudriez vous arriver à faire ?
  • Quel est votre objectif?
  • Est-ce que le fait de ne plus avoir peur pourrait générer un inconvénient?

Une fois que vous avez répondu à ces questions, continuez

  • Reprenez votre objectif ou l’action que vous avez à faire : vous lancer, faire quelque chose qui vous fait peur…
  • Que voulez vous ressentir à la place de cette peur?  Définissez votre sensation et l’émotion que vous voulez vivre à la place . Par exemple je veux être courageux et fonceur mais très concentré.
  • Une fois que vous l’avez parfaitement décrite. Cherchez dans votre passé un événement, un souvenir ou vous avez ressenti cette émotion positive. Repensez-y et rappelez vous les détails.
  • Ensuite choisissez un geste d’ancrage. C’est à dire un geste simple et facile à mémoriser que vous allez faire pour ancrer, fixer cette émotion. Cela peut être croiser les doigts d’un main, serrer le point, par exemple. L’essentiel, c’est que cela doit être assez intense et que vous vous en rappeliez facilement.
  • Maintenant, prenez quelques minutes pour visualiser les yeux fermés cet événement positif, ce souvenir ou vous avez connnu cette bonne sensation, celle que vous cherchez à avoir de nouveau. Ressentez-la au plus profond de vous.
  • Au moment ou vous le ressentez avec la plus grande intensité, toujours les yeux fermés, faites votre geste d’ancrage pendant une dizaine de secondes.  Serrez votre point ou croisez vos doigts, de façon assez ferme pour bien ressentir la pression. Et en même temps que vous faites cela, vivez votre souvenir avec la bonne émotion de plus en plus présente.
  • Une fois les 10 secondes passées, rouvrez les yeux. Et changez-vous 10 secondes les idées ( regardez votre téléphone par exemple, un mail… )
  • Puis refaites l’opération : reconnectez-vous au souvenir positif avec la bonne émotion, revivez-le, fermez les yeux et faites le geste d’ancrage durant 10 secondes. Restez quelques seconde au maximum de votre émotion.
  • Changez-vous les idées 10 secondes
  • Refaites encore une fois la même chose : revivez le souvenir durant 30 secondes, faites le geste 10 secondes quand la sensation souhaitée est la plus forte.

Vous avez activé votre ancre  pour ne plus avoir peur.

Quelques minutes après avoir fait tout cela , faites un test.  Fermez les yeux. Ensuite reproduisez votre geste. Que ressentez-vous? Comment vous sentez-vous?  Normalement vous allez vous sentir immédiatement bien avec la bonne émotion .

Si ce n’est pas assez fort, refaites l’exercice en prenant le temps de bien revivre le souvenir et vivez le comme si vous y étiez vraiment, en étant dans la scène et pas spectateur.

Maintenant, chaque fois que vous voulez ressentir l’émotion positive et ne plus avoir peur : faites le geste que vous avez choisi durant quelque secondes. Au départ vous pouvez repenser rapidement au souvenir, mais normalement, cela n’est pas la peine. Faites le geste le plus souvent possible pour garder l’ancre active et efficace. Plus vous l’utiliserez et plus elle fonctionnera.

 

N°8 : Marcher ou faire du sport pour évacuer la pression

 

Enfin la dernière technique est ultra simple et connue.  Chaque fois que vous avez peur, faites quelque chose d’autre : allez marcher ou faites du sport ou un effort physique :

  • Pompes, des skwats, des burpees, ou un exercice qui vous déconnectera avec un effort rapide et important.
  • Allez courir pour vous aérer l’esprit
  • Sortez pour marcher et penser à autre chose.

C’est un peu la base, mais en plus d’être un excellent antistress, le sport vous apportera aussi de la confiance en vous, et vous aidera à améliorer votre image de vous.

 

Voilà, vous avez découvert mes 8 techniques pour surmonter sa peur de se lancer, dites-moi en commentaire vos resultats en les utilisant ?  et partagez-nous vos secrets  ! soyez généreux 😉

Vous avez aimé cet article, il vous a été utile ? alors faites en profitez vos amis, vos proches et partagez le, par email, sur votre page ou groupe facebook.

Rejoingez-nous sur  ma page Facebook !  Aimez, partagez  et abonnez-vous si le contenu vous plait.

Faites-moi vos retours pour me dire ce que vous aimez le plus. Je reçois des tas de messages de soutien ce qui fait chaud au coeur !

A très vite.

Comment avez-vous trouvé cet article?
Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 88
    Partages

1 commentaires sur “Surmonter sa peur de se lancer : mes 8 techniques pour y arriver”

  1. En effet, je trouve que lorsqu’on a passé le cap de la confiance en soi (le fait de se dire “je suis capable de le faire, j’ai les qualités pour”), très souvent, ce qui va nous effrayer ensuite, c’est la peur du regard des autres.
    Or les gens qui savent faire preuve d’audace sont capables de se détacher de leur environnement pour se focaliser pleinement sur ce qu’ils ont à faire.
    Il faut vraiment s’entrainer à “cultiver” cet état d’esprit “je sais ce que je vais à faire, je ne porte pas d’attention sur les critiques NON CONSTRUCTIVES”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.